Mon aad éclair

postée
\ Accouchement du 24 mars 2012
t Durée : 1 heure et 10 minutes

Voilà mon récit.

23 mars, ma sage-femme C. est passée en fin de matinée pour le dernier rendez-vous. Examen rapide, le col est postérieur et mou.
Bon, au vue de mes précédents accouchements post-terme, on se dit que ça peut durer encore quelques temps.
L'après-midi, je bouge pas mal, quelques contractions se font sentir, à la sortie de l'école je prends une bonne dose de "Tu es encore là ????" normal quoi ... 
La soirée se passe tranquillement, les enfants sont couchés et avec mon mari nous regardons la télé.

Au fur et à mesure, les contractions se font plus longues et plus fortes mais pas du tout régulières...Je suis à une semaine du terme et quelque part je n'y crois pas à ce début de travail. On finit par aller se coucher vers minuit, et pour parfaire cette impression de faux travail, je m'endors rapidement, mais à 1h15 je suis réveillée par une contraction qui me cloue sur place. Sans m'affoler je sors mon chrono et constate qu'elles sont espacées de 8-10 minutes.

Mon mari se réveille et me propose de descendre au salon, où je serai plus à l'aise. Les contractions se font plus intenses et reviennent toutes les 6 minutes, je les supporte plus ou moins en étant debout ou en étant assise sur le ballon. Je finis par dire à mon mari d’appeler C. qui a une bonne demi-heure de route pour arriver chez nous.

Là, C. nous annonce qu'elle se trouve déjà chez une autre famille, je ris jaune alors que l'on savait qu'une autre maman avait, à 2 semaines près, le même terme. À ce moment je me dis quand même que c'est moi la preums, je lui explique quand même que je n'ai pas perdu les eaux, que les contractions sont à peu près gérables (je mens un peu sur le coup, en pensant à l'autre maman qui elle est en plein travail. Je suis toujours dans mon monde je n'y crois toujours pas). On convient malgré tout de rester en contact téléphonique.
Toujours forte de mon expérience, je me dis que ça peut encore durer quelques heures...il sera bien temps de paniquer plus tard.

Installés tranquillement pour un thé/café, la tasse chaude sur le ventre me fait tellement de bien que je me décide a aller prendre un bain, j'ai une énorme contraction alors que je me lève de ma chaise, je m'agrippe au cou de mon mari et pof la poche des eaux se rompt dans un grand splash.

Panique à bord, j’attérris enfin, c'est le moment, le bébé va arriver dans très peu de temps! Mon mari est un peu dépassé par les évènements qui s'enchaînent. Pendant ce temps-là, je me dirige vers la salle de bains, arrêtée tous les 2 pas, par les contractions qui s'en donnent à coeur joie avec déjà une forte sensation de poussée.
Je m'accroche au repose serviette, tremblante et concentrée sur la poussée.

Une première poussée, je ne peux m'empêcher de laisser passer un cri très bestial qui sur le moment me fait bizarre par son intensité, la tête passe. Nouvelle poussée, une douleur courte et fulgurante suivie d'un immense soulagement, la papa se relève et j'aperçois ma petite puce, toute rose. Il me la tend, je la prends dans mes bras et respire cette si bonne odeur, l'accueille avec des larmes de joie, de soulagement et de relâchement aussi...Elle est si belle, toute chaude, toute douce, des petits cheveux hirsutes comme ses soeurs et son frère, des petits yeux qui tentent de s'ouvrir et des petits cris d'une si douce mélodie.

C. rappelle pour prévenir que le travail n'avance pas pour l'autre maman, qu'elle est sur la route. Avec un grand sourire je lui annonce que nous sommes 3 à l'attendre, elle nous demande juste de garder bébé bien au chaud qu'elle sera la dans 5 minutes.

C. arrive et constate que tout va bien, la mise au sein est bien lancée, maman et bébé vont bien, le placenta sorti comme un boulet de canon est tout à fait normal. Poucinette est pesée : 3,250kg

On s'occupe des différents papiers, un peu groggy par la vitesse à laquelle notre vie est devenue plus belle.
A 7h20, pile à l'heure, mon petit gars, fraîchement grand frère nous rejoins pour le traditionnel câlin du matin. Son papa lui annonce que le bébé est arrivé, les yeux tout brillants il se lance dans un sprint pour aller réveiller ses soeurs.

Notre fille est née le 24 mars à 3h25, et la vie à 6 peut commencer!

Commentaires

  • Nono Super récit d'accouchement, plein d'émotions. Je suis impressionnée par ta gestion du stress au moment où tu te rends compte que la sage femme ne pourra être là. En même temps les choses vont si vite ensuite... C'est d'une intensité tellement forte. C'est un merveilleux moments. Je vous souhaite beaucoup de bonheur à 6! Merci pour avoir partagé avec nous ce bel accouchement!
    il y a plus de 6 ans
  • ecrire un commentaire

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie