Arrivée difficile de zackary

postée
\ Accouchement du 16 septembre 2010
t Durée : 9 heures

Le mercredi 15 septembre 2010, en fin d'après midi, je remarque que ma culotte est mouillée, chose pas extra ordinaire en soit parce que j'ai pas mal de pertes ces derniers temps, du coup j'en change.
Et quand je retourne aux toilettes genre 10 minutes plus tard, ben elle est déjà retrempée... donc là je commence à m'inquiéter.

Je passe un petit coup de fil à la mater, en lui expliquant la situation, ce à quoi on me répond "ah ben faudrait peut être passer quand même hein!" euhh ouiii c'est mon premier j'suis pas censée deviner. 

Donc hop je dis à zhom qu'on va aller se balader un petit coup à la mater, il ouvre les yeux en grand, comme s'il venait de réaliser que j'étais enceinte. 

Nous voilà donc partis, le silence règne dans la voiture, mais bon je le rassure en lui disant qu'à mon avis c'est une fausse alerte, d'ailleurs j'ai même pas pris ma trousse de toilette, étant sure de rentrer le soir même.

Arrivée à la mater à 19h, on me met dans une salle d'examen, et une SF vient m'examiner, me dit que mon col est mi-long et ouvert à 1 dans toute la longueur, et vient me fourrer un coton-tige là-dedans pour tester si c'est bien du liquide qui fuit.

Le coton tige tourne au bleu, signe que c'est bien ça, mais la SF me dit que ça peut être faussé par le sang (ah bon je saigne? mais elle m'a fait quoi en m'auscultant celle là... )
Du coup elle me refait un test, qui ressemble à un test de grossesse, et nous voilà à attendre 5 min que la 2e petite barre apparaisse ou pas.... et elle apparaît.

La sage-femme m'annonce donc qu'elle me garde à la maternité pour la nuit, que si le travail n'a pas commencé à 15h le lendemain ils me déclencheront.
LE CHOC! 
Comme par hasard, il ne reste aucune chambre particulière et je dois me taper une des deux seules chambres doubles du service grrrr...
La maman avec moi ayant son bébé avec elle, ben je n'ai pas beaucoup dormi.

Le 16/09 je découvre le rythme féérique de la maternité, avec le petit déjeuner servi à 6h, et on m'annonce que j'ai droit à un monito le matin à 9h.
Je m'y rend donc et mon homme m'y rejoint.
On profite du doux murmure du battement de notre bébé surprise, et on s'étonne de voir qu'il y a bien des contractions régulières, même si elles ne sont pas bien fortes.

La sage-femme qui s'occupe de moi vient nous voir au milieu du monito et m'explique que mon col n'est pas mature du tout et qu'il est postérieur. Par conséquent, finalement ils vont me poser un tampon pour le faire murir, que je devrai garder 12h.
Elle me dit que certaines femmes voient le travail débuter rien qu'avec ce tampon mais que ça reste super rare et qu'en général au bout de 12h ils mettent sous perf pour vraiment déclencher le travail.
Bon en gros c'est pas encore pour aujourd'hui quoi... 
Au bout des 2h de monito on me renvoie dans ma chambre avec la consigne de revenir à 13h30 pour refaire un petit monito d'une heure.

Une fois de retour dans ma chambre, les contractions commencent d'un coup, et sont toutes super violentes! Dès le début j'ai du mal à gérer, et mon homme souffre de me voir comme ça 
Du coup à 13h30, j'ai espoir que mon col ait bougé, et vais presque au monito avec le sourire aux lèvres.
Ce fameux monito ne capte pas bien mes contractions, je suis obligée de rester sur le dos et c'est insupportable, et après examen de mon col, ben il est toujours ouvert qu'à 2 doigts, c'est à dire que ça avance, mais bien doucement, donc je dois retourner dans ma chambre, prendre mon mal en patience et revenir à 16h30 pour un troisième monito.

Ces deux heures là doivent figurer parmi les plus lonnnngues de ma vie! Je m'attendais à avoir mal, biensûr, mais pour moi les contractions ça ressemblait plus à des vagues de douleur, avec du temps pour se reposer entre chaque, même si très court. Sauf que moi j'avais mal continuellement, pas moyen de souffler du tout, une horreur.
D'ailleurs à ce moment là j'étais entrée dans une sorte de transe, je devais faire peur à voir, j'essayais de marcher, de faire du ballon, mais rien à faire, rien ne me soulageait ne serait-ce qu'un peu.
En plus je m'imaginais déjà souffrir comme ça jusqu'au lendemain vu l'allure à laquelle ça allait!

A 16h30 nous voilà repartis pour un petit monito, ce coup ci plus aucune salle de pré-travail n'est disponible, donc on me met en salle d'accouchement, ça me fait bizarre... 
La sage femme me demande si les contractions sont plus douloureuses, je lui dis que oui, elles sont ingérables, et je lui demande à partir de quelle ouverture de col on à le droit à la péri, ce à quoi elle me répond que ça dépend, c'est quand on voit que le col a bien bien bougé et que le travail a vraiment débuté!
Elle m'examine, et me dit que je suis ouverte à 3 doigts larges, et que donc j'ai le droit à la péri, et file appeler l'anesthésiste.
Je l'aurai embrassée!

L'anesthésiste et l'infirmier sont arrivés vite, je m'attendais à devoir attendre une heure, et les dernières contractions que j'ai senties ont failli me tuer de douleur je crois (oui quand on voit le bout arriver on amplifie tout  )

Hop hop hop on me met une magnifique blouse Cul-à-l'air, on me branche de partout, on me fait la petite piqure d'anesthésie locale et on m'enfile le cathéter (je m'attendais à souffrir le martyr mais pas du tout en fait).
Et là ils font partir la droooooogue, et 5 min après plus aucune douleur, le paradis, j'arrêtais pas de dire à mon homme que j'étais trop bien.
Dans les 5 min ou je sentais encore plus ou moins les choses la SF me re-examine, col ouvert à 5, bizarrement le travail s'est vachement accéléré o_O et me dit que j'ai quand même une poche des eaux vachement bombante pour quelqu'un qui a eu une fissure , et là elle me la perce. Ploufff les grandes eaux 

(du coup j'ai un doute quand au fait que j'ai vraiment eu une fissure... et je me dis qu'ils m'ont déclenchée pour rien! grrr)

Elle jette un coup d'oeil au monito, et me dit que le cœur du bébé pâtit de chaque contraction, que donc elle va bipper le gynéco de garde pour voir ce qu'on fait. 
Elle me dit clairement que si ça n'évolue pas ça va finir en césa, et me fait mettre sur le côté gauche.

Là, mon cœur s'est emballé d'un coup... je m'étais pas DU TOUT préparée à ce que ça puisse finir en césa! tout s'est tellement bien déroulé durant ma grossesse que pour moi c'était inconcevable que l'accouchement ne se passe pas bien...

Mon homme essaie de me rassurer comme il peut, mais je suis tellement déçue, je lui dis qu'en plus il sera pas là pour choisir le prénom si c'est une fille! Du coup il m'offre le droit de nommer notre bébé dans une telle éventualité (bon je l'ai mérité ce droit quand même )

Le gynéco arrive, c'est le chef de service, qui est réputé pour être froid comme le marbre, et il respecte bien les on-dits.
A peine il a vu le monito qu'il dit "on la fait".
La sage femme lui fait part que depuis que je suis sur le côté le bébé supporte mieux les contractions mais rien à faire, d'ailleurs je vois bien que ça la contrarie autant que moi..

Juste après j'entendrai ce fameux gygy dans le couloir sortir "on me bippe pour une césa, je fais une césa!" Ok....

Je retrouve donc l'anesthésiste et son infirmier plus tôt que prévu, heureusement que tout le reste du personnel est super sympa! 
Ils me passent la xylocaïne, et me voilà partie pour le bloc, où on me badigeonne de bétadine, et là tout va assez vite!
J'ai l'impression d'être un morceau de barbac quand on me transfert sur le lit du bloc, puis quand on m'ouvre et qu'on triture là dedans...

Moi j'ai les yeux rivés sur l'horloge à ma gauche, et j'attends...
La césa à commencé à 18h30 ou dans ces eaux là..
Et j'attends... et rien.... et c'est long.. 
Vers 18h45 je vois l'infirmier qui est a côté de ma tête penché au dessus du champ opératoire et qui sort à la cantonade "Quelqu'un à pensé à regardé le sexe au fait?"
Ah bon mon bébé est né?!?! Mais pourquoi on me le montre pas ?!?!
La les larmes silencieuses coulent le long de mes joues, parce que je me dis que si on ne me l'a pas montré, c'est forcément que quelque chose va mal! 
Et les minutes défilent, c'est vraiment long...

Aux alentours de 19h (oui oui 19h!) j'entends la porte qui s'ouvre et la SF qui est là durant l'opération dire "Madame, c'est votre mari qui va vous annoncer le sexe", sauf qu'avec juste la porte entrouverte j'entends que dalle moi...
Du coup elle me l'apporte, et me dit que c'est Zackary que j'ai devant les yeux, et là c'est les grandes eaux (et voilà rien que d'en parler c'est reparti.... ), j'arrête pas de pleurer, mon rythme cardiaque est monté à 150 à ce moment là d'ailleurs, l'infirmier à dit qu'il me faisait de l'effet ce petit!

On ramène mon p'tit homme dans les bras de son papa pour du Peau à Peau, et moi j'attends que cette opération de malheur prenne fin, ce qui ne paraît ne jamais arriver.
A 19h20 enfin je suis recousue, on m'emmène en salle de réveil, et on fait venir les deux hommes de ma vie.
Mon homme est à peine dans mon champ de vision que je le vois fondre en larme comme jamais je l'ai vu, donc moi aussi je me remets à pleurer. Sauf que c'est pas pour les mêmes raisons, lui me fait des louanges à propos de mon fils, et moi je lui explique à quel point cette heure à été horrible! et on en finit pas de pleurer...

La sage femme vient nous voir, et met Zack sur moi pour la tétée d'accueil. A peine il est sur moi qu'il cherche à téter comme un fou! 
Et nous voilà partis pour 2 heures sous surveillance en salle de réveil tous les trois, nouvelle petite famille...

 Il s'avèrera par la suite qu'on m'a coupé une artériole durant l'opération, que donc j'ai fait une grooosse hémorragie interne, j'ai dû être réopérée à 2h du matin et ait passé la nuit au bloc.

Les suites ont été très difficiles, aussi bien physiquement (je n'ai pas pu m'occuper de mon fils durant quasiment toute la semaine à la maternité) que moralement, et ce même après le retour à la maison. 

Cela étant dit, ça ne m'a pas vaccinée, puisque le petit frère ou la petite soeur de Zackary est prévue pour Septembre 2012... ça pourra pas être pire!

Commentaires

  • Nono Récit très touchant! Tu racontes si bien ton accouchement que j'ai l'impression d'y avoir été. Et puisque c'est comme si j'y étais, j'ai vécu ta détresse quand tout a basculé. C'est sûr que c'est difficile. Et l'opération qui a été si longue! Et l'erreur commise qui a rendu ces débuts de vie maman vraiment penible... Aussi je ne comprends cette phrase du gynéco. En gros, même si tout allait bien, on le fait quand même ?... Enfin bref... Félicitations pour ta nouvelle grossesse! Et heureusement que ça ne t'a pas vaccinée cet accouchement hein ! :-) Je te souhaite un accouchement en accord avec tes souhaits. J'espère lire dans quelques mois le récit d'accouchement du nouveau petit bout de chou à venir! À bientôt alors! ;-)
    il y a presque 6 ans
  • Odile Lecomte Ep Gillet Le coup des contractions ininterrompues ça arrive même sans utérus contractile, j'y ai eu droit, et c'est vrai que c'est l'enfer, surtout quand le col met du temps à bouger et qu'on peut pas avoir la péri!!! Quoi qu'il en soit ça s'est bien terminé pour toi donc c'est le principal!
    il y a plus de 5 ans
  • ecrire un commentaire

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie