Un lendemain de fête mouvementé!!!

postée
\ Accouchement du 09 août 2010
t Durée : 12 heures et 20 minutes
Recit

Cela faisait déjà plus d'un mois que je n'avais pas eu mes règles. Mais ayant déjà été déçue, j'avais tellement peur que le résultat soit négatif, que je n'osais faire aucun test de grossesse. En dehors de cela, je n'avais aucun symptome relatif à la grossesse. Au cours d'un contrôle, le medecin m'annonce la présence d'un petit "allien"....j'étais folle de joie. Au lendemain de cette découverte, les nausées ont commencé accompagnées d'une grosse fatigue. Le jour du troisième mois (celui estimé bien sûr), tous ces symptomes ont miraculeusement disparu. A partir de ce jour, j'ai vécu une grossesse idylique, sans aucune contration et en pleine forme. Mon accouchement était prévu pour le 27 août.

Début août, echo de routine, rien à signaler, col fermé. Le 8 août, je quitte nancy pour me rendre à un baptème à Thionville, accompagnée de mon sac de maternité bien sûr. Superbe après-midi, j'ai énormément mangé, énormément dansé jonché sur mes haut talons bien sûr. Tout le monde me disait " toi d'ici demain tu auras accouché, tellement t'as dansé!!! ". De retour le soir à la maison, rien à signaler. On se couche à 2h ou 3h du mat'comme d'habitude!

A 6h du matin, je suis réveillée par une violente douleur, jamais ressentie auparavant. Et là je me suis rappellée de ce que me disait la sage femme : « ne vous inquiétez pas...le jour où vous aurez une contraction, vous saurez que ça en est une ». Sans aucun doute ça en était une. J'ai cru que c'etait une fausse alerte jusqu'à l'arrivée de la deuxième. Elles étaient irrégulières, je voulais un accouchement sans péridurale, ce n'était donc pas le moment de commencer à craquer. J'appelle alors ma « sage-soeur (lol)» vers 9h et elle me dit de prendre un bain pour me soulager et voir si ça continue après. Le bain m'a fait un bien fou mais en sortant, mes contractions ne m'avaient pas quittées, par contre elles étaient devenues régulières et encore plus douloureuses qu'avant le bain. On a donc appelé la clinique qui m'a conseillé de rester à la maison un maximum de temps pour me reposer avant de venir, si tout se passe bien. J'ai donc fais une petite sieste, ponctuée par les contractions.

Vers 11h30, on décide d'aller à la clinique. La douleur était encore supportable mais j'avais peur qu'il se passe quelque chose d'anormal. Arrivée à la clinique la sage femme m'osculte et là je suis partagée entre deux sentiments. N'étant pas prête psychologiquement, j'ai espoir qu'elle me dise que c'est une fausse alerte. Par contre je me dis que si ça c'est une fausse alerte, à quoi ressemble alors la « vraie » alerte. Verdict : " vous êtes à 3 doigts...c'est pour aujourd'hui ! ". Je me rappelle avoir eu les larmes aux yeux (joie, peur, panique...). On monte alors directement en salle d'accouchement et là c'est perfusion, monitoring...! J'appelle les proches, on rigole avec mon chéri, on est impatient, tout va bien. Vers 13h je demande à aller aux toilettes et là la sage femme me dit "non non non!!" et elle m'emmène de quoi me soulager. La déjà mon moral baisse d'un cran j'avais vraiment envie de me lever...pas grave. La douleur reste présente mais c'est supportable.

Vers 14h les choses s'accellèrent, je ne parle plus pendant les contractions et suis obligée de mettre en oeuvre la technique de respiration apprise en cours de préparation (élément majeur pour un accouchement sans péridurale d'après la sage femme). Vers 15h je demande à nouveau si je peux me lever...négatif. Alors je me lève, je prends ma perfusion et là enfin la sage femme se décide à m'aider. Elle me donne le ballon pour atténuer la douleur mais rien n'y fait. Je retourne alors dans mon lit et continue de presser la main de mon chéri...le pauvre! Lui, passe des appels pour donner des nouvelles et à un moment je lui dis d'arrêter parce que ça commence sérieusement à m'énerver d'entendre la description de ma souffrance...lol. La douleur devient insupportable, j'ai l'impression qu'une force me pousse vers le sol. La sage femme passe toutes les heures pour faire un doigter. Après chaque doigter je n'arrive tout simplement pas à me maitriser au cours de la contraction qui suit. Elle me propose la péridurale à peu près toutes les 30min, péridurale que je refuse. Elle me propose qu'on perce la poche des eaux, chose que je refuse tout autant. J'entends des bébés naîtrent dans les chambres voisines mais aucun bruit ne laissait présager qu'il y avait des femmes sur le point d'accoucher dans ces chambres (ça doit donc être ça la magie de la péridurale..lol).

Vers 16h je demande à la sage femme si elle peut arrêter les doigters (lol) et surtout à quelle heure pense-t-elle que ce sera terminé. Pour les doigters..négatif..et pour la fin elle prévoit 18h. J'ai enfin un objectif alors je tiens le coup. Je fais des siestes entre chaque contraction, je les anticipe de mieux en mieux, mais j'ai l'impression d'être de moins en moins présente. Je pleure, je dors... Je vois dans les yeux de mon chéri à quel point il est désolé de ne pouvoir prendre ma douleur mais j'y lis aussi de l'inquiétude face à mon état.

A 17h, la sage femme revient pour un n-ième doigter et là elle me dit que ce sera pour dans deux heures. Je deviens folle, je lui dis que c'était 18h et non pas 19h. Elle me propose la péridurale..je l'envoie balader sèchement, je m'énerve, je pleure. Mon chéri me rassure et me dit qu'uelle dit ça juste pour me faire tenir. A ce moment je parle à mon petit « allien » dont je suis fière, il travaille comme un chef ! Je retrouve alors mon calme.

Vers 18h j'ai soudainemet l'impression d'être en nage dans mon lit : je viens ENFIN de perdre les eaux! Je m'agite comme une puce, je dis à mon chéri d'appeler la sage femme, je vais accoucher. Elle arrive, je lui dis d'appeler le gynéco (son cabinet est en face de la clinique)...elle me dit " mais non madame, ça va mettre un petit moment ". Je lui répète que je vais accoucher, j'ai envie de pousser. Tout s'accélère alors, elle appelle ses collègues, sort rapidement le matériel, appelle le gynéco. Moi j'ai failli tomber de ma table, je me sens attirer vers le sol. Me voilà à la phase d'accouchement, sans gynéco dans la salle. Je n'ai plus de force, mon chéri m'aide à placer mes pieds sur les étriers. Je réfléchis à « comment on pousse » et là j'entends..."pousseeeeez !!"...et merde!!!...les choses sérieuses commencent!! J'étais tellement motivée, qu'en 3 poussées c'était réglé (il faut tout de même noté que quand la sage femme intervient lors de la sortie des épaules..c'est juste indescriptible!!!). Je m'allonge alors, la minute qui suit, je sens à nouveau quelque chose sortir de moi, je panique et « splash »...c'est le placenta...j'avais pas pensé à sa sortie..lol. Mon chéri coupe le cordon. Mon petit ange Ethan est enfin posé sur moi pour un peau à peau...je pleure, sans trop savoir pourquoi! Le gynéco arrive ENFIN! Quelques points de souture plus tard (rien à coté du reste), cette aventure ne constitue plus qu'un magnifique souvenir. Mon chéri souffle enfin à son tour, après une partcipation remarquable au cours de cette....belle journée !

Le 9 août 2010, à 18h21 notre petit ange est enfin parmi nous, il pèse 3kg400 et mesure 49cm...j'ai mis de nombreuses heures voire de nombreux jours à réaliser que je l'ai porté 9 mois et que c'est moi qui "l'ai fait sortir"!! Si c'était à refaire, je ne changerais strictement rien!

Picture
105 pts

Commentaires

  • Nono Ton récit d'accouchement est bien raconté! De nombreuses pointes d'humour qui nous font oublier l'enjeu mais également la douleur. Quand on accouche sans péri la première fois, c'est vraiment un combat avec soi-même. Les fois suivantes aussi je pense, sauf qu'on connait les douleurs de l'accouchement. Merci pour ce magnifique récit d'accouchement. Je l'ai vécu à distance le jour J, et là d'en avoir tous les détails, c'est juste très émouvant. C'est un peu comme voir le making of, je découvre les dessous :-)
    il y a presque 6 ans
  • reve tu es tres brave . On te propose la peridurale et pourtant tu refuses...Felicitations et vivement que tu me contamines. je suis en essaie de bb depuis 3 mois bisous
    il y a presque 6 ans
  • Christelle @Nono: merci. En racontant ça me donne envie d'accoucher à nouveau. Ta présence bien que lointaine aura été rassurante.
    il y a presque 6 ans
  • Christelle @reve: merci....on a des capacités insoupçonnées que l'on découvre le jour J...mais pour ça il faut y croire! Bon courage. J'espère lire ton d'ici là alors!
    il y a presque 6 ans
  • reve J en sais quelque chose lol j ai 30ans et j ai 2 filles ( 9 ans et 5ans) . 2 accouchement differents . Bisous
    il y a plus de 5 ans
  • Christelle Lol
    il y a plus de 5 ans
  • Angelique Lemaire Minette tres beau recit!!
    il y a plus de 5 ans
  • ecrire un commentaire

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie