Le roman de mon accouchement

postée
\ Accouchement du 22 février 2012
t Durée : 20 heures

DPA initiale : 8/03, puis 29/02 évoqué lors de la troisième écho.

Mardi 14/02, RDV du neuvième mois avec la sage-femme. TV douloureux car BB est bas depuis quelques temps, les difficultés respiratoires s'atténuent, mais du coup il faut « passer derrière le crâne » pour pouvoir trouver et ausculter le col.

Col fermé, postérieur, tonique +++

Dimanche 19/02, je suis d'une humeur de dogue et la rétention d'eau me fait gonfler comme une baudruche. On continue les préparatifs de la chambre de bb, on déménage une bibliotheque et on va déjeuner en famille à 30 km

Lundi 20/02, je fais les vitres (me demandez pas pourquoi) et je me cale devant la TV. A la fin de T** Che*, je vais me coucher et je ressens un truc pas habituel mais pas douloureux, qui revient par vagues... !! je commence à percuter. Je n'avais pas senti de contractions pendant ma grossesse;

Toute la nuit ces contractions continuent mais avec un rythme plutôt anarchique.

Mardi 21/02

Au petit matin mon zom hésite à partir au travail ( à 30km) , il appelle et peut s'arranger pour prendre une journée. Il sent que ça pourrait être THE DAY, moi oui et non, j'hésite, je poste sur auf... spasfon, douche chaude, pas d'effeT...

10:30 les SF me disent de passer pour qu'on vérifie ça ensemble,

11:00 arrivée aux urgences, vérif, col ouvert à 1, semi tonique et postérieur, la SF m'explique que ça peut s'accélerer prochainement comme tenir deux semaines comme ça., qu'il faudrait maintenant passer un palier dans la douleur.. bon bah fausse alerte... durant le TV je perds une bonne partie du bouchon muqueux (le reste suivra jusqu'à la fin)

retour à la case départ, on rentre à la maison...

13:00 dans la voiture, première contraction douloureuse. Pas du tout la même chose. On sait tout de suite que le « palier » est là. Je commence à compter les contractions. L'après-midi va être pénible. Contractions douloureuses toutes les 7 min, puis 5 min, puis 3 min, 2 min, 4 min, 2 min...

C'est difficile, je n'arrive pas à contrôler cette douleur... j'essaie de m'installer en sophro mais j'ai vraiment du mal, de toute façon on a laissé les valises dans le coffre et c'est reparti pour la mater.

18:30 retour à la mater. Examen par TV. Aïeeeeeeeeee

Col ouvert à 1 (ça ça n'a pas bougé!! après un après-midi comme celui que j'ai passé, j'hallucine), par contre le col est tout fin, presque effacé: « oh vous, quand ça va démarrer, ça va aller vite, vous allez nous faire un coup de Trafalgar... on vous garde »

Avec la nouvelle lune, beaucoup de parturientes sont dans les starting blocks à la mater...

On finit par me donner une chambre avec baignoire et ballon, je commence par le ballon puis je m'installe dans un bain chaud pendant 2h30 (!) record de la journée :-)

Je commence à plutôt bien gérer la douleur: par des positions (quatre pattes ça soulage!) , des petits massages circulaires de zom en bas du dos, et... des cris, des chants, je passe au stade animal !!!

mercredi 22/02

00:00: La SF qui est de garde jusque 8:00 me propose la péridurale. Je lui dis que je peux encore gérer une heure si nécessaire (me demandez pas pourquoi...!). A vrai dire je suis assez fière de moi à ce stade car j'arrive à bien gérer la douleur. 3615MASO, bonjour...

00:02 La SF me confirme après TV que je suis ouverte à un petit 3 (c'est tout???????) et que l'on va passer à la péridurale (nous saurons plus tard qu'ils n'ont pas traîné à poser la péri car avec mes cris, je faisais peur à toutes les parturientes de l'étage lol)

La pose de la péri se passe bien, difficile de ne pas bouger avec les contractions qui ne laissent maintenant quasi plus de pause, mais je suis bien coachée à la fois par la voix de la SF qui me drive tout doucement et par le regard de mon zom.

La péri fonctionne bien de suite. Une longue nuit va commencer pour attendre l'ouverture à 10, les TV ne me font plus mal du tout, mais je sens quand même l'évolution des choses, une petite pompe me permet de remettre une dose dans la péri si besoin. Quelques phases d'endormissement même... surtout zom dans le fauteuil d'à côté.

La nuit passe, doucement, le lendemain tout commence à ralentir, on me met un peu d'ocyto pour relancer le travail.
Le « vrai » travail commence à 9:00. certaines poussées sont efficaces mais pas toutes;.... je perds mon souffle, c'est vrai qu' après la péri c'est dur de se « remettre dans la douleur »; la péri fonctionne toujours mais je sens quand meme très bien l'expulsion. 9:30 déjà trente minutes de poussée, bébé à ce stade pourrait fatiguer, on me fait une petite épisio (4 points) et 6 minutes plus tard...

Mon fils est né, il mesure 51 cm, pèse 2993 grammes, grimpe sur mon ventre, premier bisou, et j'ai déjà tout oublié...

57f02db4246e29f4c73b5aa5f1cbd595
50 pts

Commentaires

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie