Lucas, né le 11/01/2012

postée
\ Accouchement du 11 janvier 2012
t Durée : 6 heures et 25 minutes
Sans_titre_1

Bonjour à toutes, je m'appelle Marine, j'ai 21 ans et je suis maman d'un petit garçon, Lucas né le 11 janvier 2012 à 13h25 par césarienne

J'ai eu un début de grossesse difficile avec nausées à volonté, perte de poids, malaises, placenta placé sur le col qui me fait saigner sans arrêt et risque de fausse couche donc alitement à partir du 2eme mois.
Au 4eme mois j'ai déjà des contractions donc je suis toujours alitée.
A la 2eme écho le placenta est remonté mais c'est la tête de bébé qui appuie sur le col donc rebelotte pour l'alitement même si entre temps on a pu se marier :)
Au 8eme mois bébé remonte, je peux enfin mener une vie normale, ou presque, en 1 mois j'ai eu 3 fausses alertes + hypertension et rétension d'eau, on pense à déclencher mais je refuse, je veux que ça vienne naturellement.

Au dernier rdv avec ma gynécologue, elle me dit que pour ma santé je dois faire un déclenchement mais qu'on attendra mon terme tant que c'est possible, j'accepte, je rentre donc le 10/01/2012 à la maternité le soir.

Le lendemain à 6h30 on me pose ma perfusion et on m'injecte l'ocytocine qui va déclencher le travail, je suis déjà à 4 doigts grâce à mes fausses alertes, on me dit que ce sera donc assez rapide.

Les contractions débarquent à 7h, à 9h on me pose la péridurale que j'avais demandée dès que ce serait possible même si je supportais largement les contractions.
Je suis donc en salle de travail avec mon mari qui ne m'a pas quitté depuis la veille.

Vers 11h la péridurale ne fait plus d'effet, j'ai donc très très mal, on me ré-injecte le produit et ça passe + ou moins mais c'est supportable.

Vers 12h30 mon mari part manger chez ses parents car je suis à 7cm de dilatation et les sages femmes lui disent qu'il a le temps.

A 12h45, c'est la panique, plus du tout de contractions, bébé a le coeur qui ralentit dangereusement, on me dit que ce sera une césarienne, je me mets à pleurer, mon mari n'est pas là, je suis seule...
On me laisse l'appeler et on m'emmène en urgence, je n'ai pas vu mon mari, je suis attachée sur la table d'opération et je pleure.

Une infirmière me tient la main et me dit que mon mari vient d'arriver et qu'il m'attend que tout va bien se passer, je suis rassurée il est de l'autre côté de la salle.

Ma gynécologue commence à ouvrir et là je sens tout, j'ai mal, je crie, je pleure, la péridurale ne fait effet que d'un côté, je sens ses mains dans mon ventre et j'ai mal. L'anesthésite met vite un produit dans ma perfusion et je m'endors complètement.

J'entends des voix, une infirmière ou sage femme je ne sais pas, me dit que mon fils est né et qu'il va bien, je souris et retombe dans les pommes, je ne l'ai pas entendu pleurer mais je ne peux pas rester éveillée. On me réveille, on me montre mon fils qui avec sa petite main m'attrape mon nez, je pleure et me rendors, je suis toujours sur la table.

Quand j'ouvre les yeux, je suis seule sur la table avec ma gynécologue et l'anesthésite, ils appuient sur mon ventre comme des brutes et beaucoup de sang sort, ça fait hyper mal, ils me mettent dans une salle de réveil sous surveillance.
Mon fils est né à 13h25, il est 14h30 quand je monte en salle de réveil ou je vois mon mari et mon fils en couveuse
Je pleure de joie, mon mari aussi.

10 min plus tard, des infirmières et ma gynécologue viennent me voir et la je perds tout mon sang, j'ai la tension qui baisse à 7... Hémorragie post partum, on m'emmène au bloc, je n'ai pas eu le temps d'embrasser mon mari peut etre pour la dernière fois.

Je suis à peine consciente mais j'entends ce qui se dit autour de moi pendant qu'on me descend au bloc "ligature des trompes ou on enlève l'utérus".
Je me met à pleurer, je ne pourrais plus jamais avoir d'enfant. Je ne pourrais pas offrir la grande famille dont rêve l'homme de ma vie.

Sur la table avant de m'endormir ma gynécologue me dit qu'elle va tout faire pour sauver mon utérus, puis je m'endors, pas le temps de réagir à tout ça.
J'ai rêvé de mon grand père qui est décédé il y a de nombreuses années, j'ai cru que j'étais morte et que j'étais avec lui.

En salle de réveil lorsque j'ouvre les yeux il est 18h30, je suis vivante c'est pas possible, l'opération a été longue, je pleure, je demande ou est mon mari ? ou est mon fils ? ont ils sauvé mon utérus ?
Personne ne me répond, une infirmiere est partie chercher ma gynécologue parce que je commencais à hurler et pleurer comme pas possible.
Ma gynécologue arrive et me dit qu'elle a ligaturées les artères utérines, que tout va bien mais qu'il faut que j'aille en soins intensifs pour etre surveiller de près au cas ou je refasse une hemorragie.

On me descend donc en soins intensif, loin de mon bébé :(
Mon mari arrive, en larme, il me dit que j'ai perdu les 3/4 de mon sang et que j'ai été transfusé. Il a réussi a convaincre les sages femmes de me descendre notre fils, j'ai eu droit a 5min montre en main et pas le droit au contact.
La nuit fut horrible, dès que je m'endormais je sentais toutes les sensations de l'opération.

Le lendemain on me dit qu'on me garde encore, je pleure, je veux mon bébé.
Mon mari ne m'a pas quitté, il alternait entre ma chambre et la nurserie, bébé nourri à la pipette vu que je veux allaiter.
Il veut me le descendre j'ai droit à une heure, mais je veux pas le voir, pour moi ce n'est pas mon bébé, j'ai pas accouché j'ai juste été opérée, on m'a volé ma grossesse et mon accouchement.

Après une heure de combat mon mari part chercher notre fils et me le colle de force dans les bras, je l'ai plus lâché et je m'en suis voulu de l'avoir rejeté comme ça.
Quand les sages femmes sont venues le récupérer j'ai encore pleuré, j'avais l'impression qu'on essayait de me tuer à me faire subir tout ça.

Le lendemain j'ai eu l'accord de l'anesthésiste pour remonter, ouf le soulagement. Arrivée en chambre on m'a annoncé qu'on allait enfin me porter mon bébé, je me suis lavée avec l'aide de mon mari en l'attendant pour l'occasion (2jours couchées et perfusées de partout ça donne envie d'une douche)

Dès qu'on m'a apporté mon fils, on me l'a directement mis au sein et là j'ai fondu en larme. Il s'est mis à téter comme s'il avait attendu ça depuis 2jours qui ont été interminables. Ce fut le plus beau jour de ma vie <3

Jusqu'à la fin de la maternité, il a dormi avec moi toutes les nuits, contre moi en peau à peau et au sein, je ne pouvais plus le lacher et mon mari restait avec nous jusqu'à ce que je m'endorme car je ne supportais plus aucune séparation.

Avant de rentrer chez nous ma gynécologue est venue me voir et m'a dit que tout allait bien et que je ne pouvais qu'aller mieux avec le temps.


Voila mon récit de mon accouchement, ou plutôt de mon opération !
Le plus dur pour moi a été les 2 jours loin de mon fils, les quelques minutes avec lui ou on venait me l'enlever de nouveau ont été atroces.

Je me dis qu'au moins, avec tout ce que j'ai subi, mon fils lui n'a aucune séquelles et se porte comme un charme
il faisait 3kg et 49cm à la naissance.

Après la césarienne et un baby blues qui a ruiné mon allaitement je vais beaucoup mieux et me dit que pour le prochain ce sera un AVAC et allaitement longue durée :D

 

 

J'ai revu ma gynécologue entre temps, alors je dois attendre au moins 1 an avant de penser à un 2ème enfant, elle m'a confirmé que j'ai été réanimé pendant l'opération et m'a dit que je pouvais refaire pareil pour mes futurs accouchement. Donc seul le temps nous le dira.

En tout cas mon fils est une pure merveille, et c'est tout ce qui compte actuellement <3

Picture
228 pts

Commentaires

  • Lilou c'est un récit très émouvant et tu es si jeune !! j'espere que tu arriveras bientot a dire que si, tu as accouché. J'ai eu la meme sensation que toi avec ma césarienne en urgence, et c'est l'ostheopathe qui m'a donné un bon conseil pour me réapproprier mon accouchement: mimer de mes mains le passage qui aurait dû etre naturel pour mon fils. Ca a été un vrai déclic !!
    il y a plus de 6 ans
  • Nono Vraiment très émouvant comme récit. Ah la la. Je ne peux imaginer à quel point tout ça a dû être terrible... C'est fou comment les choses ont basculé. Non seulement tu as une grossesse difficile, l'accouchement lui est vraiment terrible. Ces douleurs et sensations de main dans le ventre... Et l'hémorragie. Tu es si jeune c'est vrai. Vu que vous êtes en essai, je te souhaite vraiment tout plein de chance pour un beau++++ afin que tu puisses fonder la famille nombreuse dont ton mari et toi rêvez. Merci d'avoir partagé ce récit ici.
    il y a plus de 6 ans
  • ecrire un commentaire

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie