Lyam, mon tout petit que j'aime

postée
\ Accouchement du 26 mars 2012
t Durée : 2 heures

Lyam est né le 28 mars, deux jours après la date présumée. Ce matin là, j'etais désespérée car mon fils n'avait toujours pas pointé le bout de son nez et je savais que si je devais être declenché, il ne pourrait pas naître à la maison comme prévu.

J'ai rendez-vous à 15 h à l"hôpital, en attendant je vais voir une copine qui me fait une petite séance photo histoire de me changer les idées. C'est mon troisième et ma mère est là avec moi depuis deux jours pour gérer mes aînées lors de la naissance...

il est 17h30, je sors de cet hôpital, monito et écho de contrôle : tout va bien, mais col fermé et haut verdict rendez-vous vendredi 9 h pour le declenchement, je suis dégoûtée et j'entends encore le médecin me dire "oh là là, ce n'est pas du tout pour maintenaant, vous n'accoucherez pas chez vous. A vendredi !".

Je rentre et dis à ma mère de rentrer chez elle, je bois un shweps citron chez ma voisine.

19h30 je rentre chez moi et là ....je perds les eaux et dans ma tête ça fait oufffff. Je renvoi mes enfants chez la voisine, préviens le papa et ma (super) sage femme Catherine. Jje n'ai pas encore de contraction ; alors je prépare ma chambre, un peu de musique douce, lumière tamisée, huile essentielle de lavande. Les vêtements de naissance eux sont déjà prêts depuis longtemps.

20h30 je commence à avoir des contractions oufffff. Allez chaque contraction, c'est un pas de plus vers mon bébé... Mon chéri me masse le dos, mmm, j'adore ses massages je ne veux pas qu'il me lâche. Catherine me guide, me conseille. Chéri me soutient et m'encourage, je l'aime, heureusement qu'il est là, il est parfait ...Et là je ne sais plus quelle heure il est, si c'est le jour ou la nuit, je sais juste que mon fils n'est pas loin. Je le sens descendre, je le sens venir et puis mon chéri me dit "ça y est, il arrive je vois ces cheveux , tu y es presque courage ...". Je donne toute l'énergie possible...

22h38 mon fils Lyam est né, il est sur mon ventre, qu'il est beau. Comme je le voulais, il est né dans la douceur et la sérénité du cocoon familial. Que c'est bon , il est tout chaud sur moi et je ne veux plus le lâcher. Catherine coupe le cordon qui s'est éteint, mon fils trouve le sein tout seul et on reste en peau à peau pendant des heures. Papa nous a rejoint on est bien, juste bien, juste parfait. On s'est endormi comme ça et au petit matin les grandes sœurs ont découverts leur petit frère. Que de câlins, que d'amour et que d'émotions depuis le 28 mars...

À Lyam, mon tout petit que j'aime

Commentaires

  • Nono Merci pour ce récit très touchant!!!
    il y a plus de 6 ans
  • ecrire un commentaire

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie